Corneliu Coposu Fan Page

[FR]: À propos de l'arrivée des Russes à Bucarest: un chariot auquel étaient attelés un cheval et une vache – Monsieur Coposu à propos de 23 août 1944, traduit par PML

Înapoi la 23 August - martor ocular

(RO: "Intrarea ruşilor în Bucureşti: o căruţă la care erau înhămaţi un cal şi o vacă" - Dl. Coposu despre 23 august 1944)
(EN: About the arrival of Russians in Bucharest in 23 august 1944 : ”A cart where there were sturdy a horse and a cow”)

Témoin oculaire
Monsieur Corneliu Coposu à propos de 23 août 1944

„À propos de l'arrivée des Russes à Bucarest: un chariot auquel étaient attelés un cheval et une vache”.

„Flacăra”, 31 août 1943

La journée du 23 août porte encore et peut-être se porter pour une longue période de temps l'empreinte des mensonges de l'historiographie communiste. Nous ne pouvons pas savoir quand serait écrit la véritable histoire à ce jour et beaucoup d'autres, mais quand ce travail sera fait, il y aurait un témoin inoubliable: monsieur Corneliu Coposu.
Nous sommes en train de vous présenter quelques fragments qui contiennent quelques souvenirs qui se rapportant à la journée du 23 août 1944, souvenirs qui Corneliu Coposu a rappelé dans une réunion de notre rédaction.
N. R.

„Le plus grand défi est que, pendant une longue période, au musée de l'histoire du parti communiste, il y avait une planche photographique, sur un quart de la paroi, avec inscription <L'arrivée de la glorieuse armée rouge amie dans le capital de la Roumanie> et que j'avais apparut à côté de cette armée!!! Même si, dans le même temps, j'étais en prison!”

Que serait passé s'il n'y avait pas eu le coup d'État du 23 août 1944?

Peut-être que la Roumanie aurait eu la sort de Bulgarie, ou même pire! De toute façon nos pertes auraient été beaucoup plus, beaucoup plus élevé!

Il ya eu le risque d'échec?

Le Coup d'Etat du 23 août 1944 a été une grande aventure! Et maintenant, je le dis objectivement, que si les Allemands n'avaient pas eu peur, ils ont liquider en 2 heures l'action.

Ils ont été profondément touchés par le chagrin et le désespoir à cause de leurs échecs! Les armées qui se retirèrent, venont d'échec en échec dans les confrontations directes avec les Russes!

Comment se battaient „la glorieuse Armée Rouge” pour „libérer” la Capitale?

Les Russes sont arrivés à Bucarest en 28 août. J'ai eu „l'honneur” de leur souhaiter la bienvenue, parce que personne d'autre ne voulait pas! Ils avaient peur! Avait le devoir de l'accueillir le maire provisoire de la Capitale, Dombrovschi. Il, mais, a dit: „Je ne vais pas aller, parceque mettre les mains sur moi!” J'ai été secrétaire général du Conseil des Ministres et moi étions allés là-bas avec la fille de Dombrovschi, Nina, qui connaissaient le russe. Avoir des connaissances sur les préférences du Russe pour les voitures beau, nous sommes allés là-bas avec une vieille voiture et nous attendait, à côté de Colentina. Les Russes apparu. Quand je les ai vus, je me dit: Il ya les gagnants du Wehrmacht?! Il y a un chariot auquel étaient attelés un cheval et une vache. Arrivée horrible! A la fin, est apparu un homme qui était un peu ivre et qui ne semblait pas être un général, mais cependant il était général, le chef de la colonne militaire! Je leur ai assuré qu'ils sont bienvenus et qu'ils ne seraient pas avoir des problèmes! Ils n'ont pas tiré pas aucun coup de feu à Bucarest et ou à d'autres parties, parce que les Allemands ont été faits prisonniers par notre armée. Mais cependant, cette chose ne les empêche pas le lendemain pour faire une déclaration officielle selon laquelle „après des luttes terribles, la glorieuse armée russe a libéré Bucarest”! Il n'y avait qu'une seule victime à la libération de Bucarest, un sous-lieutenant qui était ivre et qui a lui-même abattu par erreur! Il a été enterré avec les honneurs funèbres dans le marché public de Crângași!

Que pensez-vous de maréchal Antonescu?

Antonescu était le seul dirigeant d'un pays occupé par les Allemands, qui avaient bénéficient d'une estime particulière du côté de Hitler! Antonescu avait créé une impression particulière, et surtout par l'aspect qu'il avait le courage de dire à Hitler à propos de la folie des décisions prises à Viena et de toujours lui demander de revoir ces décisions! Il était le plus grand général que la Roumanie a jamais eu, et un bon patriote, mais il n'avait pas la capacité de faire jugements politiques! Il n'était pas en mesure de comprendre que la Roumanie n'aurait pas dû être à sa disposition pour son honneur militaire, que les intérêts permanents roumaine sont plus élevés que sa l'honneur du général!

Articol citit de 1507 ori.

Alte articole