Corneliu Coposu Fan Page

[FR] Anca Silvia-Georgiana – Premier prix (traduit par PML)

Înapoi la Lucrările Câștigătoare

(RO: Anca Silvia-Georgiana - Premiul I)

Nom: Anca Silvia – Georgiana
Âge: 17 ans
École: Colege Nationale „I. C. Brătianu”, Pitești
Classe: X
Enseignant coordinateur: Constantin Vărășcanu
Adresse de l'école: Rue. Armand Călinescu, no. 14, Pitești, Argeș

SUJETS 1 – CORNELIU COPOSU ET L'INTÉGRATION DANS L'UE

Le chemin de la Roumanie à la vraie liberté est venu avant la chute du communisme en Décembre 1989 et, est également venu avec Corneliu Coposu, en particulier en 1987 lors de la prise de la Sécurité sur ses talons, il a réussi à ce rencontrer avec Jean Marie Daillet. Même si c'est l'ancien député et ancien ambassadeur, le Seigneur roumain l'intéresse qu'il était en Roumanie comme Vice-président de l'Internationale Chrétienne-Démocrate.

Ainsi commencent avec le 6 Février 1987 a amorcé l'épopée de l'intégration de la Roumanie dans la célèbre Union Européenne en termes de parti PNȚ-CD. Ce moment reste gravé dans l'histoire parce que afin de créer deux routes étroitement liés: la route de „jardin” protecteur de l'Union et la seconde un nouveau parti, un nouvel idéal, une nouvelle main déterminés à se battre, une nouvelle arme opposante du communisme. Les discussions des deux personnalités sur la situation politique dans le pays exacerbe le rôle du Parti National Paysan, qui continue de fournir des grandes difficultés des communistes, ont dégénéré en un côté créatif, créant la fusion avec l'idéologie Christian-Démocratique et l'adhésion du parti a l'Internationale Chrétienne-Démocrate d'Europe à la demande qu'il ne soit pas rendu public que lorsque les conditions en Roumanie sont favorables.

Comme dit lui-même monsieur Coposu dans une interview, ce qui signifie PNȚCD en l'Union Européenne Chrétienne-Démocrate a été principalement que la partie, qui a perdu dans la période communiste environ 200.000 membres, a réussi par les négociations du 6 Février '87 et celle de 1991 son incorporation dans „l'union qui va dominer le monde la fin du millénaire”. Mesure prise par cet parti a une grande importance, car non seulement avait donc gagné en prestige, mais aussi la liberté du joug communiste, qui pourrait conduire à sombrer dans une relation sans dommages et sans futurs avec la communauté d'États soviétiques.

La légalisation des décisions prises de PNȚCD et l'Union Européenne a été faite le 8 Janvier 1990 avec le rétablissement officiel de la Parti National Paysan Chrétienne-Démocrate, dont le président a été élu Corneliu Coposu. Un tel événement ferait que le nouveau président du Parti Paysan poursuivit les négociations avec l'Union et, aussi, de la propagande roumaine sur une arène politique ouverte en participant à de nombreux tournois, conférences, conseils et interviews à propos de l'intégration de la Roumanie à l'UE. Le longue série d'apparitions politiques dans une telle position eu de commencer à participer en Juin 1990 à le Congrès International des Partis Chrétiens-Démocrates au Luxembourg ou a lancé pour la premier fois l'idée de l'unification des forces de l'opposition en Roumanie.

Dans son exposition du réunions de parti en 1991, exactement le 23 février, Corneliu Coposu, en tant de président de lui, explique fervent sa vision de la politique étrangère, qui était en fait un credo idéologique du PNȚ-CD. Il expose la primauté du parti pour le campagnes de réinsertion dans l'Europe, de que nous avons été séparés par les 43 ans de dictature communiste qui a promu l'isolement causé par le „rideau de fer” et donc reconnue que le Parti Nationale Paysan – Chrétiens-Démocrates était le pionnier des liens avec l'Occident, a réussi à raviver des liens politiques étroits avec les partis démocratiques Occidentaux: est entré en Europe avant le Gouvernement Roumain, a créé des accords avec des parties Chrétiens-Démocrates du Europe (France, Allemagne, Italie – en Mai 1990; la Grèce – Juin 1990; la Hongrie – Novembre 1990 etc.), de l'Amérique du Sud, de l'Asie et même de l'Afrique. En matière de relations du parti avec les gouvernements étrangers, au sein de leur a réussi à réhabiliter l'image du pays endommagés par des erreurs graves de pouvoir politique.

Cependant, avec toutes les relations améliorer avec l'Occident, monsieur Coposu annonce dans une lettre relativement intime, datée le 3 Mai 1991 à la Christian Fulger que „n'a pas été autorisé le calendrier des conférences IDC et UEDE” par les fonctionnaires à Bruxelles, mais que avait décidé le période du Congrès PNȚCD. Quelques jours plus tard apparaît dans les médias un fragment du mot du Corneliu Coposu de Ploiești en date du 31 Mai 1991. Parmi d'autres le Seigneur disent que dans la politique étrangère décidé le façon traditionnelle avec les autres États et les gouvernements quie devront assurer pour la Roumanie „l'intégrité territoriale, la souveraineté et l'indépendance du pays.” Bien qu'il existe dans une situation grave en ce qui concerne l'économie le pays a été systématiquement introduite dans la politique européenne.

Année 1992 sera une année chargée pour monsieur Coposu parce que de le printemps commence une visite de présentation de Emil Constantinescu le candidat chrétien démocrate à la Présidence dans les pays occidentaux (Belgique, Pays-Bas, le Luxembourg, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni) qui est fermé pour un peu de temps après la chirurgie subie en Allemagne et a continué ses activités politiques par la participation au Convention du Parti Républicain Américain, ce qui porte les opinions favorables pour l'économie roumaine et pour la démocratie.

Par les efforts de Seigneur, à la fois pendant de communisme et surtout dans l'après-Décembre, à propos de la propagande et les négociations avec l'Ouest et en particulier l'Union Européenne, l'année 1993 deviendrait une année de gloire pour la Roumanie, au cause des gains au niveau international. Ainsi le 1 Février est signé le contrat d'association avec l'Union Européenne par le gouvernement Văcăroiu, suivant celui au 4 Octobre 1993 à décider son adhésion au Conseil de l'Europe; les deux événements apportant la Roumanie dans les instances européennes.

Après association avec l'Union Européenne, diverses Ouest Guven l'inviter Corneliu Coposu à des réunions politiques. Ainsi, entre 20 Juillet – 5 Août 1993, il effectuera une tournée en Europe (Autriche, Allemagne, Suisse) a invité du Parti Populaire Autrichien, le Parti Chrétien-Social Bavarois et Parti Chrétien-Démocrate de Suisse. Lors de ces visites le Seigneur n'hésitera pas à défendre les intérêts de la Roumanie pour à entrer dans la Communauté Européenne, le Conseil de l'Europe pour briser la promet des parlementaires des pays qu'ils ont visités selon laquelle ils appuient les demandes roumaines. Les réticences ils ont montré parlementaires ont été améliorées avec des arguments moraux, le convaincre que la Roumanie devraient être aidés à accomplir, la norme européenne, les clauses obligatoires pour s'encadrant en conseil.

À la fin de 1993, il a été, finalement, acceptée la Conférence de l'Union Européenne Chrétienne-Démocrate en Roumanie comme le 3 Décembre 1993 se produit à Bucarest où Corneliu Coposu parler. Dans son discours parle du processus de transition par lequel passer tous les pays d'Europe centrale et orientale qui est la transition d'un état qui à confirmer que tout ce qui n'est pas explicitement autorisé est interdit – d'affirmer que ce qui n'est pas explicitement interdit est autorisé. Après un tel événement, dans laquelle Wilfried Martens et Wim Van Velzen a qualifié le monsieur Coposu „un héros”, at-il poursuivi avec ferveur les apparences, la participant ainsi à le Congrès IX du Parti Populaire Européen à Bruxelles, qui déclare que „personnalités participant à la prestigieuse congrès international, et énumérer le Valéry Giscard d'Estaing, le chancelier Helmut Kohl, sept premier-ministres, les ministres des Affaires étrangères des 20 pays, leaders de l'opposition de toute l'Europe se sont engagés sur laquelle ils mis en œuvre immédiatement, d'envoyer des télégrammes de protestation à Moscou, Kiev et Chișinău, pour sauver Ilașcu et pour la libération des patriotes roumains.”

Eternal infatigable Corneliu Coposu partira de 24 Janvier 1994 dans une tournée européenne, cette fois après avoir été derrière une délégation de PNȚ-CD, pour des réunions avec le Parti Populaire Autrichien, celui Bavarian et celui Suisse. Suite à sa visite de cette année 1994, dans les pays occidentaux étrangers seront strictement médical: si en Juillet, après une série d'infections respiratoires virales seront exploités en Allemagne pour enlever un sac de pus dans le poumon droit, en Octobre, il bardeaux déclenche la Zona Zoster à la main droite. Sera en mesure d'atteindre le pays jusqu'à la fin de Novembre 1994, après quatre mois de traitement médical en Allemagne.

Nient la gravité de son état de santé, Corneliu Coposu sera en „théâtre d'opération” politique jusqu'à sa mort il a réussi à faire du 1995, l'ans qui devait prendre soin de sa santé, une immense fiche testamentaire: en Février fait une dernière tournée américaine, au cours de laquelle participer à des réunions avec le Président Américain et un certain nombre de membres du Congrès et des personnalités européennes; sur 13 Mars il est retourné dans la pays et a annoncé que le Premier Ministre du Land de Saxe, M. Bidenkoff; a promis un programme pour aider l'économie roumaine, entre 8 – 22 Juin il est invités à visiter la Bavière, qui suit celle au mois d'Août à réaliser une série de réunions avec les dirigeants politiques de Chrétiens-Démocrates du Länder de Bavière.

Comme un dernier mot avant le Dieu on pourrait dire que le Seigneur renforcé ses relations avec l'Eglise et avec Dieu apres la discussion avec le Patriarche de la Roumanie qui a dit „ a été surpris par la joie des dirigeants de l'Union Européenne Chrétiens-Démocrates (...), pour présence des partis du pays orthodoxes”.

Hommage qui aurait été apporté avant sa mort qu'il sentait venir est célébrée le 6 Octobre 1995, quand il est décoré par Bernard Boyer, l'Ambassadeur du France à Bucarest, avec la „Légion d'Honneur”, au rang d'officier derrière cette distinction retentissant la vérité:

„(...) vous n'avez pas besoin de ces titres pour faire un nom connu et respecté partout (...) Un jour sans regarder, vous avez rencontré le destin, sous une forme qui portent souvent l'histoire (...) Grâce à vous, grâce à quelques personnes, la Roumanie d'aujourd'hui est une Roumanie libre et tous les roumains, où qu'ils soient et quel que soit ce qu'ils ont fait se reconnaître en vous” (Bernard Boyer).

Il est décédé le 11 Novembre 1995. Il est mort héros. Il est mort à la fin de l' épique roumaine, il a réussi à voir le résultat d'un tel visionnaire: la demande officielle d'adhésion à l'Union Européenne de la Roumanie a été déposée le 22 Juin 1995, avec la Stratégie Nationale pour l'Adhésion de la Roumanie à l'UE – le résultat d'une travail acharné et équitable.

SUJETS 2 – LES LEADERS DE SOUS LE SOLEIL

„Un leader est un marchand d'espérance.” (Napoléon Bonaparte)

Rarement arrivé dans notre petite valse existentielle d'être dirigé par des leaders forts. rarement les dirigeants ont ete conduit des utiles idéaux de l'humanité, même si ne rarement pas, tous les dirigeants faibles et aveugles, forts et sauveteurs ont amené dans les gens l'espoir d'un avenir meilleur.

Nos dirigeants joue à la roulette russe en ligne: jetez-nous bonne chance que l'arme qu'ils détiennent dans la main existe ou non la „balle” de la vie, nous mettent tous sur l'échiquier et chacun d'entre nous sont des pions, des chevaux, des fous ou des reines. Les dirigeants peuvent sauver ou s'écrouler des empires de mille ans ... dirigeants.

Un pays a besoin des dirigeants politiques forts parce que il a besoin des nouvelles idéologies, des croyances nouvelles pour satisfaire les déficits créés par les anciens. Un pays a besoin de dirigeants qui conservent la foi dans le passé, tien le pas avec le présent et garder la promesse face a leur progéniture. Étaient de ces dirigeants mais, parmi les derniers que l'histoire nous a donné étaient Corneliu Coposu et Konrad Adenauer.

Ni chef d'Etat, ni ministre, ni commandant de l'armée, ni académicien et ni même ambassadeur, monsieur Coposu n'a pas besoin de tous ces titres afin de rendre un nom connu et respecté. Corneliu Coposu dit: „Non!” – non pour le communisme et rabaisser l'être humain, non a une croyance païenne qui ne représentent pas les roumains.

En Occident, dans Gemanie infectés par le nazisme Konrad Adenauer a aussi dit comme le Seigneur: „non”. Il a dit non a la maladie nazie chronique qui s'était propagé inconsciemment, j'ose le dire sans le vouloir dans toute l'Europe, a dit non à un convictions politiques incompatibles avec leur foi.

Adenauer est celui qui a transformé en réalité un rêve politiquement ancienne – Union Chrétienne-Démocrate. Coposu est celui qui rejoint le même rêve politique par la comprendre du 6 Février 1987, choisi de lier la puissance et la foi du pays des autres Etats, a décidé que les roumains ont besoin d'aide et de soutien mutuel dans une communauté où tous sont égaux est le meilleur.

Je ne sais pas si les années de détention ont soulevé les esprits de deux personnalités, mais je sais que la frustration d'incapacité à la fois pendant de la période nazie d'Allemagne, et au cours de la période communiste de Roumanie, à les deux personnalités a poussa un cri pour la justice dans leurs cœurs. Après la Seconde Guerre Mondiale, Adenauer réhabilité avec tous les moyen possible l'image des allemands en activité continue de l'Union Chrétienne-Démocrate. Il a montré au monde que le peuple allemand a été recueillie sous le joug d'Hitler, sans avoir d'autre option: écoute les ordres ou tu mourais. Le communisme roumain déterminés la mêmes sort cruel pour ses adversaires, le meilleur exemple étant lui-même monsieur Coposu qui a été emprisonné pendant 17 ans en tant que prisonnier politique.

Pour un idéal politique irréalisable dans la période totalitaire, qui ont milité, Corneliu Coposu et Konrad Adenauer sont devenus des héros. Leur héroïsme née du sacrifice de soi qu'ils ont choisi de le faire. A choisi d'être droite, a choisi de ne pas mentir à eux, ils ont choisi de ne pas mentir aux autres, ont choisi de devenir des leaders de la folie ou de la bonté et a donc choisi de faire du bénévolat et prennent sur eux la souffrance des autres.

„Rarement rencontrer des politiciens entrer dans l'histoire qui de vous donner tant de bonnes choses et claires et si peu et incertain choses claires.” Le Seigneur roumaine et l'allemand Adenauer a mené une lutte politique patriotique, les deux étaient chaque pour leur pays, tous deux ont réalisé que l'Union Européenne représente le bateau de sauvetage politique, économique, mais surtout morale.

Corneliu Coposu est et aujourd'hui un symbole de résistance et d'espoir.

Tous les deux ont compris que „la mission de personnalité est que par elle se contribuer à réaliser de l'humanité.” Chaque pays a besoin de telles personnalités ... les gens ont encore besoin de leaders forts ... comme le sera toujours.

SUJETS 3 – UN PEU D'HISTOIRE ...

„Lui faire plaisir les écrivains, tout le monde le reconnaît ... / Qu'est-ce qu'il ya dedans pour lui le vieux professeur? / Immortalité, dira. Il est vrai comme toute la vie, / Comme le lierre à un arbre, d'une idée se relie. / <> ” (Mihai Eminescu)

... silence. Après l'écho de ces mots ... seul le silence pourrait tenir ... puis l'echo des voix lointaines criant un nom – Corneliu Coposu. Pourquoi exactement ce nom? ... Parce que nous devons plier sur la tombe de cet homme apparemment rien de plus précieux que d'autres et méditer ... Oui, nous devrions méditer sur le fait que l'homme Corneliu Copsu n'était pas seulement l'homme; il a dépassé la condition primaire et est devenu une personnalité – d'abord, encore en vie, était une personnalité palpable qui pourraient tu demander, était la personnalité contemporaine; bien plus que d'une contemporain critique ou acclamé est devenu une figure historique. Ont été écrits des livres sur lui, il a eu l'honneur, il était respecté la vie, une vie véritable.

Ce qui est plus noble se sont réunis à Monsieur Coposu. Ce qui défini le meilleure la véritable art politique se réunis à Monsieur Coposu. Ce qui était plus roumaine, plus chrétienne et plus démocratique se réunis à Monsieur Coposu. Par conséquent, nous devons être visionnaires, nous devons examiner dans notre cœur le respect pour un homme avec une activité politique et littéraire immense, l'homme qui tenait dans ses mains le sort du peuple romain. Peu de modèles que nous avons aujourd'hui, peu sont encore sur la terre; afin que, les jeunes, soient poète avec un sentiment patriotique comme Mihai Eminescu, être des guerriers pour notre „l'indépendance” comme Tudor Vladimirescu, être le sang fer et le coeur d'or, être l'esprit éclairé et libre comme Corneliu Coposu.

„Corneliu Coposu illustre un homme politique complexe dont la caractéristique dominante est l'intégrité morale qui ne peut pas être contestée même par ses adversaires. Soutenue avec énergie, détermination et fermeté les convictions pour laquelle il a combattu avec vigueur tout au long de sa entière vie. Sa route est une route rectiligne qui il a voyagé avec honnêteté, correction et honneur. Au chapitre de la dignité nationale et dans la livre de nation a écrit une page d'histoire que personne ne pourra pas jamais osé défier.” (citation de Dimitrie Gusti)

Regardons à Monsieur Coposu, l'homme qui après 17 ans de prison politique d'isolement monocellulaire total a gardé la verticalité, l'homme qui n'a pas perdu dans le labyrinthe de la politique et ne vise pas à des chaises hautes, l'homme qui avait combattu ouvertement la dictature communiste de la Roumanie, l'homme qui était dans la première ligne de la politique intérieure et étrangère, l'homme qui avait profondément enracinée esprit de justice et de vérité, l'esprit pour le bien des autres.

Les jeunes d'aujourd'hui ont besoin de modèle Coneliu Coposu, ils ont besoin de savoir qui il était, de prévoir de gel passé de nos gens l'importance qui méritent d'être donné. Nous avons besoin de personnalités comme lui, nous nous réunissons dans nos cœurs l'espoir que „l'avenir” est plus noble que le „présent”, sera plus responsable. Ainsi, pour avoir le „futur” à côté le livre de la vie Corneliu Coposu.

À 14 ans après sa disparition, Corneliu Coposu peut constituer un modèle pour la jeune génération. Il s'agit d'une boussole morale pour le pays, est parmi les rares que les jeunes admirent. Corneliu Coposu seront toujours respectés par les jeunes pour sa dignité avec qui refusent le compromettre et la force par lequelle dans la vieillesse a été en mesure de s'identifier avec leurs idéaux, a su représenter avec moyens civils et politiques les deux, de ne pas avoir dans l'esprit le pouvoir, mais seulement la justice et la vérité du pays.

Articol citit de 1108 ori.

Alte articole